Solitude accompagnée

Est-ce la solitude qui nous amène
À rechercher la compagnie des autres
Ou cette même compagnie qui nous malmène
Et nous pousse à préférer le singulier au pluriel ?

Que l'on penche pour l'une ou l'autre solution,
Ce sont les voyages entre les deux qui importent
Car chaque trajet vers un extrême nous rappelle
Combien nous étions mieux avant, seul ou accompagné.

Un séjour définitif dans l'un des deux pôles
Nous amènerait à croire que les autres en définitive ne sont
Qu'inutiles ou indispensables, c'est selon...
Or, la compagnie d'autrui, qu'on parle d'un ou de plusieurs, 
Reste avant tout un choix, à la période plus ou moins prolongée.

Parce que tout choix est apprécié et appréciable, 
Ce qui fait d'autrui un être désiré et désirable. 


12 Octobre 2000